Le Fiscaliste.fr > Pinel > Déclarer ses revenus locatifs Pinel

Déclarer ses revenus locatifs Pinel

Une fois la première année d’un investissement en Pinel arrivée à son terme, il est nécessaire d’étudier la question des revenus locatifs. Même si durant cette période, la propriétaire bailleur n’a pas pu mettre en location son bien immobilier, il se voit dans l’obligation d’effectuer une déclaration auprès de l’administration fiscale, tel que la loi le stipule. Grâce à la loi Pinel, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt de 12%, de 18% ou de 21 % en fonction de la durée de l’investissement (6 ans, 9 ans et 12 ans). Encore faut-il réaliser des déclarations de revenus locatifs en bonne et due forme.

Petit focus sur les revenus locatifs

Les revenus locatifs, également appelés revenus fonciers, sont des loyers perçus dans l’année. Considérés comme étant des bénéfices, ces derniers sont imposables suivant deux régimes bien distincts. D’une part, le régime réel qui est obligatoire et applicable à partir du moment où les revenus locatifs atteignent plus de 15.000 euros par an. Il ne prend aucunement en compte les frais et les charges locatives dans lesquelles sont compris les taxes, les assurances et les frais de gestion. D’une part, le régime micro-foncier qui reste la meilleure alternative quand les revenus fonciers sont inférieurs à 15.000 par an. Grâce à ce système, les propriétaires bailleurs peuvent bénéficier d’un abattement de 30% sur le montant brut des revenus.

Où et comment remplir une déclaration ?

Il est souvent recommandé d’opter pour une déclaration au réel. Pour ce faire, il faut remplir le formulaire 2044 dans lequel seront mentionnées les caractéristiques du bien ainsi que la durée de la location. Le formulaire 2042, quant à lui, servira à reporter le résultat obtenu dans le formulaire 2044. Il permet de définir si le bilan foncier est positif ou négatif. Pour information, le non respect des délais fixés par l’Etat entraîne une pénalité.

Loi de Finances 2018

La loi Pinel est prolongée jusqu'au 31 Décembre 2021. Les travaux de rénovation pour la performance energétique, le ravalement ou l'adaptation de l'habitat entrainent une réduction d'impôt de 20% du coût global, dans la limite de 22 000 euros.

Les sujets chauds du mois

Ils parlent de nous