Le Fiscaliste.fr > Placements > Qu’est ce que le PERP ?

Qu’est ce que le PERP ?

Le Plan d’Épargne Retraite Populaire, ou PERP, est un contrat d’assurance individuel. Il est par conséquent totalement facultatif. Il a été créé en 2003, produit de la loi Fillon. Passons en revue ses différentes spécificités afin de mieux comprendre son fonctionnement et les avantages qui peuvent en découler.

Fonctionnement du PERP

Une fois le contrat conclu, le souscripteur doit effectuer des versements dans le but de constituer son plan d’épargne, ceci jusqu’à l’âge de la retraite. Pour rappel, cette dernière est désormais fixée à soixante-deux ans. Le montant obtenu sera ensuite converti en rentes mensuelles jusqu’à son décès. Le PERP agit ainsi comme un complément idéal à la retraite de base et il est accessible à tous, indépendamment de l’âge.

Quels sont les avantages du PERP ?

Le PERP est intéressant sur le plan fiscal. Les montants des versements effectués sont déductibles des revenus imposables. Attention car il existe néanmoins des limites. De manière générale, plus l’imposition est grande et plus l’économie qui en découle est élevée. Elle est susceptible d’atteindre, dans certains, près de 30%. Il est encore à noter qu’il n’existe pas de plafond concernant le dépôt et le montant des versements est libre.

Quels sont les inconvénients majeurs du PERP ?

Sauf cas particuliers, décès du conjoint ou invalidité, les fonds seront impérativement bloqués jusqu’à soixante-deux ans. Le placement est par conséquent de très longue durée et peut s’étaler sur plusieurs dizaines d’années. De plus, la rentabilité à terme est parfois difficile à évaluer et le montant de la rente qui sera perçu peut parfois rester incertain. Il faut en outre savoir que le PERP n’est pas gratuit puisqu’il existe des frais à l’entrée ainsi que des frais de gestion qui peuvent aller jusqu’à 1% par année. Enfin, la rente perçue est elle aussi imposable.

Loi de Finances 2018

La loi Pinel est prolongée jusqu'au 31 Décembre 2021. Les travaux de rénovation pour la performance energétique, le ravalement ou l'adaptation de l'habitat entrainent une réduction d'impôt de 20% du coût global, dans la limite de 22 000 euros.

Les sujets chauds du mois

Ils parlent de nous