Le Fiscaliste.fr > Investir & Habiter > Investir dans un parking

Investir dans un parking

Lorsque l’on veut investir dans l’immobilier, l’achat d’un parking présente de nombreux avantages. Il se loue facilement, les impayés sont rares et il occasionne peu de travaux. Son taux de rentabilité annuel de 6 à 12 %, avant impôts et charges, en fait un placement de choix.

Le marché immobilier du stationnement

Malgré la multiplication des parkings publics et l’usage de plus en plus fréquent du covoiturage et des transports en commun, le coût du stationnement ne cesse d’augmenter. La piétonnisation des centres-villes et l’occupation de places, autrefois libres, par les Vélib’ et Autolib’ entraînent une crise du stationnement. Le marché du parking connaît, de ce fait, une forte hausse faisant de lui un terrain propice au placement locatif.

Investissement dans un parking pour le louer

Le prix d’achat comme le loyer, sont déterminés par la situation géographique du bien. La ville, le quartier, la rareté des emplacements ainsi que le positionnement à l’intérieur du parking influencent les tarifs appliqués. Le type de stationnement doit également être pris en compte. Un box fermé et de grande taille est plus recherché qu’un petit emplacement à ciel ouvert.

La signature d’un bail, résiliable, à tout moment, par les deux parties, fixera la durée du contrat, le montant du loyer et celui du dépôt de garantie.

Fiscalité et charges

Lorsqu’aucune prestation autre que le gardiennage n’est proposée, les revenus locatifs sont imposables au titre de la taxe foncière. Si le montant brut annuel des revenus fonciers est inférieur à 15 000 €, ils relèvent du régime « microfoncier ». Au-delà, le régime réel s’applique.

Ne sont concernées par la taxe d’habitation que les aires de stationnement dépendant d’un logement dont l’acquéreur est propriétaire ou se situant à moins d’un kilomètre de celui-ci.

Le cas échéant, ce placement locatif peut générer des charges de copropriété à prévoir.

Loi de Finances 2018

La loi Pinel est prolongée jusqu'au 31 Décembre 2021. Les travaux de rénovation pour la performance energétique, le ravalement ou l'adaptation de l'habitat entrainent une réduction d'impôt de 20% du coût global, dans la limite de 22 000 euros.

Les sujets chauds du mois

Ils parlent de nous