Le Fiscaliste.fr > Investir & Habiter > Investir sur le secteur de la santé

Investir sur le secteur de la santé

Comment le vieillissement de la population influence le secteur de la santé et nos conséquences sur nos portefeuilles boursiers

Le secteur de la santé : ce n’est pas que des laboratoires pharmaceutiques

Le secteur de la santé est souvent considéré par les différents médias comme étant celui des laboratoires pharmaceutiques. Or il se trouve que c’est loin d’être le cas, ce secteur est en fait assez hétéroclite, puisque l’on peut trouver, certes des pharmacies, mais aussi des cliniques, des établissements pour personnes âgées, des entreprises de biotechnologies, des sociétés spécialisées dans les contrôles sanitaires, etc…. Mais il est à noter que le vieillissement de la population n’est pas encore assez prise en compte par les investisseurs. Comment cela influence t-il ce secteur ? Est-il encore temps de prendre position? Nous allons essayer de lever le voile sur des zones encore méconnues du secteur de la santé en vous permettant ainsi de mieux réaliser son potentiel.

Vieillissement de la population : le vecteur favorable pour tirer la croissance vers le haut des entreprises de la santé

Tout d’abord, saviez-vous que la progression du nombre des personnes très âgées, (les 80 ans et plus) devrait, d’après Eurostat, augmenter de 50% d’ici à 2010-2015 pour atteindre environ 20 millions d’individus et cette progression va continuer de s’accélérer.

Eurostat estime que, d’ici à 2050, l’augmentation du nombre des personnes âgées de 80 ans et plus pourrait être de 180%. Cet accroissement de la population des personnes très âgées pose le problème de la demande de soins et d’aide quotidienne, du fait des risques d’incapacités et de handicaps qui augmentent avec l’âge.

Il faut aussi remarquer que ce secteur en est encore à ses débuts, il est donc très atomisé, ce qui engendre une multitude de joueurs qui veulent profiter de la part du gâteau.

En effet, pour l’instant beaucoup d’entreprises voire même d’associations et des fondations sont en concurrences. Il faut donc trouver quelles sociétés ont des reins assez solides pour s’imposer et devenir des leaders dans leurs champs d’applications. Cela se fera bien évidemment par le développement de la croissance interne (création de nouvelles structures) mais surtout, dans le cas présent, de croissance externe par le rachat de concurrents. Sur ce dernier point il faut porter nos regards sur la capacité des établissements à intégrer les nouvelles acquisitions (capacité du groupe à faire accepter les nouveaux processus de gestion, etc.…) et surtout constater la volonté de la direction à améliorer rapidement leur taux de rentabilité.

La concentration du secteur des maisons de retraites est inévitable

Cependant cela soulève une question : Si le vieillissement de la population apporte une manne de revenu pour les entreprises, pourquoi voudrait-on s’en séparer ? Tout simplement parce que la réglementation devient de plus en plus contraignante et qu’une petite entreprise ne peut faire face seule aux nouvelles mesures ; telles que les nouvelles normes de sécurité incendie qui demande des modifications importantes des bâtiments. Ces coûts supplémentaires, seul de grands groupes peuvent se les permettre. Cela est dû à la spécificité de ce business. En effet, dans ce domaine on touche à l’être humain ce qui est assez délicat.

L’étique une notion très importante avant d’investir dans un EHPAD

Il faut donc, en plus des points cités plus haut, vérifier l’étique de l’entreprise, car on peut très vite tomber dans des cas de maltraitance. Non seulement cela nuirait à l’image de la société, mais en plus il n’est pas souhaitable en tant qu’actionnaire, de se retrouver « complice » d’une gestion aléatoire en terme de prise en charge des résidents et/ou patients. Je mets des guillemets, car cela ne touche que notre conscience, dans les faits, nous n’aurons jamais d’influence sur ce point en tant que petits porteurs. Mais quand même, il est préférable d’investir dans des boîtes qui tiennent la route.

Investir dans des EHPAD qui ont une vision Européenne

Ensuite il faut vérifier que les entreprises sur lesquelles nous nous sommes penchés ont bien une vision européenne. Cela découle de notre précédente analyse. En effet, vu la complexité de ces professions, le cadre législatif a tendance à être régulièrement renforcé. Ce qui pourrait, à terme, donner aux différents états l’idée de vouloir exercer un droit de regard dans la gestion financière de ces entreprises. Cela peut se faire par le biais de subventions ou de taxes diverses nuisant à la rentabilité de l’entreprise. Hors la seule solution pour se prémunir contre un cas d’abus étatique éventuel est la diversité géographique. En effet si des charges trop lourdes dues à un durcissement de la légalisation, surviennent un jour dans un pays où l’entreprise est implantée, le groupe pourra toujours s’assurer d’une bonne rentabilité sur des positions détenues dans d’autres régions.

Le secteur des pompes funèbres : une piste d’investissement profitable

Mais qui dit accroissement du vieillissement de la population, implique aussi une augmentation du taux de morbidité. Ici on touche au secteur des pompes funèbres, des marbreries etc… Mine de rien, les points que nous avons abordés dans les paragraphes précédents sont encore valables. L’étique revêt également dans ces professions un point important. Car dans ces moments douloureux et difficile de la vie, tout doit être mis en oeuvre pour assurer la dignité et le respect des familles. Le sérieux de l’entreprise ainsi que sa réputation en dépendent. Bien évidemment la rentabilité et toutes données inhérentes au bon fonctionnement d’une entreprise ne doivent pas être mises de coté pour autant.

En revanche, le secteur est plus mature que celui des maisons de retraite et autres entreprises d’aide à domicile. Il est important d’être investi dans ce secteur car sa visibilité est excellente. Nous pouvons rajouter qu’en ce qui concerne la diversification sectorielle d’un portefeuille boursier, là c’est le top ! En effet, vous n’allez pas trouver beaucoup de gérants capables de vous conseiller sur ce type de sociétés. Justement ! Sortir des sentiers battus est souvent très enrichissant en bourse, non seulement sur le plan financier, mais aussi sur le plan intellectuel.

Loi de Finances 2018

La loi Pinel est prolongée jusqu'au 31 Décembre 2021. Les travaux de rénovation pour la performance energétique, le ravalement ou l'adaptation de l'habitat entrainent une réduction d'impôt de 20% du coût global, dans la limite de 22 000 euros.

Les sujets chauds du mois

Ils parlent de nous