Le Fiscaliste.fr > SCPI > La SCPI de rendement

La SCPI de rendement

Une SCPI est une Société Civile de Placement Immobilier qui acquiert et gère un patrimoine immobilier destiné à être loué, pour un collectif d’investisseurs qui possède chacun des parts de la SCPI.

La SCPI redistribue les loyers perçus de son parc immobilier en fonction des parts détenues par les investisseurs, déduction faite des frais de gestion.

Il existe différents types de SCPI notamment les SCPI de rendement.

Celles-ci investissent dans l’immobilier professionnel (bureaux, entrepôts, commerces, etc) et louent les biens à des entreprises ou des administrations publiques.

Les intérêts de la SCPI de rendement :

Avec les SCPI de rendement, il n’est pas nécessaire d’investir de grosses sommes, ce qui en fait un placement accessible.

Il permet de diversifier son épargne et de se constituer un complément de revenus avec la perception de loyers réguliers, souvent trimestriels.

L’investissement collectif permet de mutualiser les risques, et la gestion déléguée à la SCPI évite de se préoccuper des problèmes du quotidien comme le paiement des loyers ou l’entretien des immeubles.

Les rendements sont intéressants : autour de 5%, nets de frais de gestion, et avant impôts.

Les points de vigilance :

Avant de prendre des parts dans une SCPI de rendement il faut analyser ses rendements passés, car le capital investi n’est pas garanti : une chute des prix à la location ou un faible taux d’occupation des locaux peut l’impacter.

En outre, il faut tenir compte des frais d’entrée ou frais de souscription qui sont demandés : entre 8 et 10 %.

De même, les frais de gestion oscillant entre 8 et 10% des loyers perçus doivent entrer dans le calcul du rendement d’une SCPI.

Enfin, il ne faut pas oublier que les revenus perçus sont imposables au titre des revenus fonciers et sont donc soumis à l’impôt sur le revenu.

Loi de Finances 2018

La loi Pinel est prolongée jusqu'au 31 Décembre 2021. Les travaux de rénovation pour la performance energétique, le ravalement ou l'adaptation de l'habitat entrainent une réduction d'impôt de 20% du coût global, dans la limite de 22 000 euros.

Les sujets chauds du mois

Ils parlent de nous